Concours épistolaire

Fureur de lire 2007

fureur de lire 2007

Proposé par l’association Et si on s'écrivait!, en collaboration avec le Département de la culture de la Ville de Genève, dans le cadre de la Fureur de lire 2007 sur le thème Orients Extrêmes. A Genève, du 19 au 23 septembre 2007.

On sait qu’au cours de ses pérégrinations, l’écrivain genevois Nicolas Bouvier a entretenu plusieurs correspondances nourries, avec ses parents notamment. A la fin de son premier grand voyage en Asie, dans une lettre datée de mai 1956, il raconte sa vie quotidienne à Tokyo et, lui d’habitude si pudique, évoque les sentiments qu’il éprouve pour son père et sa mère, après cette longue absence.

Lisez la lettre inédite de Nicolas Bouvier reproduite ci-dessous et, à votre tour, adressez une lettre à vos parents dans laquelle vous évoquerez les sentiments qui se sont révélés au cours d’un voyage.

bouvier 1

 

bouvier 2

[…]
J’ai reçu aujourd’hui la gentille lettre toute fleurie du jardin, et pense que le plaisir de vous revoir et de refaire une connaissance très élargie – et de façon inattendue – par ce voyage et par l’absence, sera pour beaucoup dans les décisions que je prendrai en juillet, c’est à dire au terme de mon séjour au Japon.

Je vous vois à présent non seulement comme des êtres qu’on a beaucoup connus, mais encore sur lesquels on a beaucoup lu. Je vous vois mieux qu’autrefois, je peux bien vous dire que vous êtes très agréables à voir, que vous enrichissez de vieillesse, ce qui n’est pas fréquent, mais essentiel.

J’ai pris en route un goût violent – et pas toujours aisé à satisfaire – de rapports humains dont toute indifférence est exclue, et où l’affection franchit les distances que l’intelligence est parfois incapable de franchir, parce qu’incapable de les réaliser. Et l’affection même n’y suffit pas lorsque les distances, en temps, en kilomètres, en attitude mentale, sont aussi grandes que celles qui nous séparent aujourd’hui; il y faut une sorte de passion que vous m’avez toujours donnée. Il se trouve que vous avez été une des très belles découvertes de mon voyage et je vous en aime davantage.
[…]


Source: Bibliothèque de Genève, Fonds Nicolas Bouvier

Avec nos remerciements à Madame Eliane Bouvier pour son aimable autorisation