Correspondance

« On n’écrit plus de lettres » dit-on. Mais si, plus que jamais, sous forme de courriels. A cause de l’instantanéité de l’échange, le courrier électronique a suscité une vague d’écriture sans précédent.

En revanche, la lettre manuscrite se fait plus rare. Elle chemine bien trop lentement pour un monde régi par les flux tendus. Elle devient un événement. Un envoi fragile et singulier que Et si on s'écrivait! a envie de défendre.

Car plus que des mots écrits, la lettre est un objet qui s’échange, une matière palpable qui s’ouvre, se respire, se conserve ou … s’oublie. Elle a ses rituels : choix du papier, de l’enveloppe, des timbres. Avec le plaisir de guetter le facteur. Et d’ouvrir sa boîte aux lettres, le cœur battant, en apercevant une adresse manuscrite.

Que deviennent nos mails? D’un clic, ils partent le plus souvent à la poubelle. Alors que la lettre, on hésite à la jeter, on la laisse « travailler dans l’ombre » pour retrouver, bien plus tard, une mémoire importante du temps.