Art Postal

La lettre peut aussi être le support d’une création artistique et la poste devient ainsi messagère de valeurs poétiques et plastiques. On a vu d’étonnants courriers signés Bonnard, Braque, Picasso, Tzara, Duchamp, Picabia.

Dadaïstes, surréalistes, futuristes ont choisi de désacraliser l’art. Ils expérimentent le collage et glissent de l’humour et de la fantaisie dans leurs œuvres. L’art n’est plus un objet, mais un processus où le texte compte autant que l’image.

Dans les années 60, le groupe Fluxus se fonde sur une correspondance continue et directe entre les artistes, tel un flux inséparable de la vie. Dans cette mouvance l’artiste américain Ray Johnson crée en 1962 la « NewYork Correspondence School ». Ce mouvement, vecteur de la communication, est ouvert à tous et pratiqué sous la forme d’un réseau interactif. Il refuse l’art élitiste et mercantile.

De véritables réseaux de mail-artistes se créent à travers le monde. Les supports sont variés : enveloppes, cartes postales, collages, poèmes, objets, tampons, végétaux, pierre, bois, métaux, verre. Unique condition : la circulation doit passer par la poste en opposition à l’art officiel qui s'expose dans les musées et galeries.